vendredi 25 mars 2011

Une vie entière sans se déplacer à plus de 10Km peut on imaginer cela ?


HAUTE VISÉE, OUTREBOIS, LE MEILLARD, BOISBERGUES, MEZEROLLES
5 très petits villages picards

La région des grands parents de Papa Prudent est très agricole,
  • On y récolte essentiellement des céréales,
  • On y élève des veaux, des chevaux, des moutons, de la volaille
A l'extérieur des villages, de très grosses fermes donnaient du travail pour tous, hommes et femmes des environs

Papa Prudent est né à BOISBERGUES, comme ses parents maternels, ses grand parents , ses arrière grands parents... etc, je dirai au moins jusqu'en 1750 (je ne suis pas encore remontée plus loin !!!)


Les parents de Marie Aline (née en 1855 à BOISBERGUES)
  • Jean Baptiste DOUILLET (né en 1833 ) était comme ses parents, né à HAUTE VISÉE
  • Prudence FAMECHON (1827 - 1865) était comme sa famille, depuis des générations, née à BOISBERGUES

  • Jean Baptiste était comme son père et certainement ses aïeux, et ses fréres berger
  • Prudence était, comme sa mère et certainement ses aïeules servante dans des fermes, au service de gros propriétaires terriens

  • Jean baptiste, âgé de 21 ans, était berger à la ferme du QUESNEL, en rase campagne à la sortie de BOISBERGUES ou il était domicilié, puis au GRAND MEILLARD
  • Prudence, âgée de 28 ans était domestique à la ferme du QUESNEL
..... le tout à moins de 3Km de BOISBERGUES.....


Le dur labeur de la ferme, ponctué par les veillée l'hiver, les fêtes religieuses, et quelques rares divertissements, la familles élargie à faire vivre, notamment pour les femmes qui devaient assurer toutes les tâche de vie quotidienne, ont tout naturellement conduit jean Baptiste et Prudence à organiser leur vie ensemble. Y avait il beaucoup d'autres choix ?

Se sont ils aimés ?
certainement
.... Un petit rayon de soleil dans une vie de dur labeur....

Je me suis promenée dans cette campagne, je suis allée voir ces grandes fermes, j'ai respiré l'air de ces petits villages, je les ai imaginé sans moyens de transport, J'ai vu encore quelques chemins caillouteux et pleins d'ornières. J'ai vu des cimetières sans trace de nos patronymes, la pauvreté ne laissant pas de place pour l'achat de concession, j'ai vu ces tombes monumentales des fermiers .Pendant des siècles la vie se déroulait dans un territoire qui ne dépassait guère 8 à 10 Km

Et quand Prudence est morte à l'âge de 38 ans

Jean Baptiste s'est remarié avec Ambeline DELAIRE et s'installèrent à MEZEROLLES.... à 5 Km de BOISBERGUES où il devint agriculteur...

On imagine bien, qu'aller de temps en temps à la foire à Doullens située à moins de 10 Km, et qui se tenait régulièrement, représentait une sotie importante, on n'y aller que si besoin était pour vendre quelques produits, faire quelques achats de première nécessité, discuter "affaire"... ou rencontrer une "belle"

Photo : la ferme du MEILLARD - archives départementales -